La littératie réside dans les capacités de lire, comprendre et traiter l’information écrite chez un individu.

La littératie est donc primordiale pour prendre des décisions éclairées, atteindre ses objectifs personnels et bien évoluer en société. On y compte aussi la notion de développement des compétences1.

Au Québec, les informations écrites regroupent celles :

  • littéraires;
  • scientifiques;
  • mathématiques;
  • et toute autre forme de connaissance2.

Quels sont les niveaux de littératie?

Il existe 6 niveaux de littératie3 :

0

Connaître le vocabulaire de base

1

Comprendre des textes courts présentant une seule information.

2

Faire le lien entre le texte et l’information, dans un texte avec deux informations ou plus.

3

Lire des textes denses ou longs nécessitant d’interpréter et de donner du sens aux informations.

4

Évaluer des textes longs et complexes exigeant des connaissances préalables.

5

Savoir intégrer, évaluer, synthétiser plusieurs textes et leurs subtilités. Nécessite des connaissances préalables spécialisées et la compréhension de la logique et des concepts.

1 Québécois sur 2 n’atteint pas le niveau 3

Selon l’enquête PEICA réalisée en 2012, 53,3 % des Québécois de 16 à 65 ans n’arrivent pas à lire des textes denses ou longs nécessitant d’interpréter et de donner du sens aux informations4.

Pour en savoir plus sur les causes, conséquences et pistes de solutions vers l’alphabétisation, c’est par ici :

Sources :

1 et 2Institut de la statistique du Québec, «Développer nos compétences en littératie: Un défi porteur d’avenir», Publication Québec, mai 2006.

3Fondation Lire pour réussir. «Qu’est-ce que la littératie?» [https://lire-reussir.org/la-litteratie/ ], 2019

4CDEACF. «Dossier spécial Peica» [https://cdeacf.ca/dossier/peica ], 2021

Font Resize